Le retour au Centre

La saison estivale est arrivée, synonyme de découvertes, de repos et de belles rencontres !    Faites vous un petit cadeau qui vous emmènera chez Vous,

extrait du livre : L’ Héritage Spirituel Amérindien

Jacques Languirand, Jean Proulx

 

 

 

Le retour au Centre

 On ne peut parcourir « le sentier de Beauté » sans d’abord revenir au Centre de soi même. En quelque sorte, la première démarche consiste en l’acceptation de ce qu’on peut appeler « un retour chez soi ». Comme le saumon,dit-on, retrouve le courant qui le mène à sa frayère et s’y engage de tout son être, ainsi l’être humain doit-il lui aussi chercher à reconnaître, dans l’océan de la vie, le courant qui le conduit au Centre de lui-même et consentir à s’y abandonner. Là s’amorce sa marche véritable vers la beauté,qu’il lui importe d’abord de découvrir en lui-même. C’est effectivement la seule façon pour lui de jouer le rôle unique et irremplaçable que lui réserve le Grand Esprit dans le Cercle sacré de l’harmonie, cette roue autour de laquelle circulent l’ensemble des vies humaines littéralement interconnectées.

Photo: Sonia Jacobé

Le chemin du retour chez soi menant jusqu’à ce Centre, où s’imbriquent et s’interpénètrent

les énergies humaines, cosmiques et divines, commence ici et maintenant.On ne sait pas exactement tout ce qu’on y croisera, mais il est essentiel de le suivre fidèlement.

Car c’est bien par cette route que l’on peut découvrir en soi-même les feux créateurs de la beauté, ces énergies spirituelles qui sont à la source de la lumière et de la chaleur qui vont rayonner depuis les profondeurs de l’esprit et du cœur humain.C’est bien par cette voie, également, que l’on peut découvrir et manifesté son potentiel caché, dans l’intérêt de la communauté proche, voire de l’ensemble de la famille humaine et de toute la planète. Enfin, c’est bien par l’entremise de ce voyage intérieur que l’on marche vers son Créateur.

Mais quels sont donc ces feux intérieurs qui s’allument pour tous ceux qui parcourent le chemin de la beauté ?

« La souveraineté est une chose qui s’étend en cercles toujours plus larges, à partir de vous même ».

Propos d’Eddie Benton-Banai dans Harvey Arden et Steve Wall, Les Gardiens de la Sagesse.

Rencontres avec les sages Indiens d’Amérique du Nord

« Les trois feux réunis…forment un triangle de moyens efficaces qui s’arrime au triangle sacré, le Mystère du Trois en Un, duquel dérive toute expression de la manifestation.Certains peuples amérindiens définissent ce triple aspect comme étant les Trois Grands-Pères, à savoir la Volonté, l’Intelligence et l’Amour. »

Rodolphe Gagnon, Lettres amérindiennes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s