LE LIVRE DE SETH

51fodDGwMHL._SX304_BO1,204,203,200_Extrait de « Science et spiritualité, l’alliance nécessaire »
Aux physiciens d’aujourd’hui…

Grace au rappel récent d’un ami FB, Simon C, que je remercie pour ce signe, je viens d’extraire de ma bibliothèque un livre que j’avais acheté et lu en 1995 à l’époque où mon guide Gilles me dictait encore ses messages complexes. Cet ouvrage, écrit en 1972 par la romancière et poète Jane Roberts, livre les messages qu’elle reçut d’une personnalité « d’essence énergétique » qui s’était présentée à elle sous l’identité de Seth.

J’ai retrouvé ou plutôt redécouvert dans ce livre la même méthode que Gilles utilisa avec moi, vingt ans plus tard, soit la tentative de diffuser un enseignement à caractère scientifique traitant de la richesse des phénomènes d’onde et de notre méconnaissance de cette richesse. Le nom même de Seth m’interpellait car je l’entendais « sept », ce chiffre lié pour moi à l’esprit, à la source.

Si certaines données de ce livre semblent très actuelles, il faut se souvenir qu’il fut écrit il y a quarante-cinq ans. Seth y décrit notre âme comme un « soi multidimensionnel ». Il parle de nos sens physiques comme de simples prolongements sensoriels de notre perception interne. Il insiste sur le fait que la Vérité que nous cherchons ne se trouve pas en passant d’un maitre à un autre, ou en allant d’une église à une autre, mais en regardant dans le Soi. Il nous dit que nous sommes davantage capables d’accéder à la connaissance quand nous rêvons que quand nous sommes éveillés.

Il nous dit, comme Gilles me l’exprima, que nous sommes à l’origine du monde que nous connaissons, par notre capacité de projeter extérieurement nos pensées et de leur donner une forme physique. Il s’exprime avec une grande clarté :

– « Vous engendrez les splendeurs et les terreurs de votre existence terrestre. Vous refuserez d’assumer cette responsabilité tant que vous ne prendrez pas conscience que vous en êtes les créateurs ».

– « Il n’y a pas de réalité objective autre que celle qui est créée par la conscience. La conscience, et elle seule, crée la forme. »

Afin de revenir au sujet de ce livre, la nécessaire alliance entre science et spiritualité, je redécouvre avec plaisir des mots de Seth que j’avais oubliés.

– « Vos savants font l’expérience de ce que les philosophes savaient depuis des siècles, à savoir que l’esprit peut influencer la matière. Il leur reste à découvrir que l’esprit crée et forme la matière. ».

– « Chacun de vous, agissant inconsciemment comme un transformateur, change des unités électromagnétiques de très grande précision en objets physiques ».

Devenant sans cesse plus précis, reprenant les termes de la physique des ondes pour redéfinir l’atome, la vitesse de la lumière et d’autres approches scientifiques, Seth nous explique alors que :

– « L’intensité d’un sentiment, d’une pensée ou d’une image mentale est l’élément déterminant de sa matérialisation. L’intensité est le noyau autour duquel les unités d’énergie électromagnétique se forment. Plus intense est le noyau, plus la matérialisation est rapide ».

Je ne développerai pas davantage ici l’enseignement passionnant de Seth mais j’invite expressément mes lecteurs à le relire ou à le découvrir. Votre perception habituelle de la réalité devrait s’en trouver rapidement et positivement transformée.

Réf:  Christian Cambois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s