Steven Greer et le mystérieux fax du ministère de la défense français

Certaines personnes habituées au sujet de l’ufologie connaissent peut être ce qui va suivre. Ce que vous allez lire est le fruit du travail d’une association, aujourd’hui dissoute, effectué en 2015 qui n’a jamais eu de cesse d’être mis à jour au fur et à mesure que de nouvelles informations venaient alimenter le sujet.

Le 17 septembre 2015, Steven Greer, ufologue américain, donne une conférence à Londres sur le sujet de l’ufologie et y expose publiquement un fax qu’il aurait reçu le 16 janvier 2007 du ministère de la défense français. Sur ce fax, il est clairement établi que les plus hautes autorités françaises sont vivement intéressées pour effectuer des tentatives de contact avec le phénomène ovni. Steven Greer a effectivement créé des protocoles de contact avec des intelligences sensées être extraterrestres et les résultats obtenus sur le terrain par ce dernier semblent avoir suffisamment été prometteurs pour soulever l’intérêt du ministère de la défense.

Ci-dessous la vidéo de la conférence de Steven Greer, le 17 septembre à Londres.

Le fax français apparaît à 1h 01 min 16 s

Cette information a aussitôt fait du bruit chez les ufologues français et plus particulièrement dans les réseaux sociaux. Mais cette nouvelle a tout aussi rapidement été enterrée qu’elle a suscité de l’émoi dans les premiers instants. On a alors pu lire ici ou là que le fax était un faux et qu’étant donné le passé sulfureux de Steven Greer, considéré par certains comme un gourou, il avait sans doute cherché à régler des comptes avec les français. Nous avons entendu ailleurs l’idée que c’était un coup des services secrets américains destinés à déstabiliser les destinataires du fax vis à vis de la sphère ufologique française. Je crois que les choses sont bien plus simples que cela et que le fax exprime tout bonnement ce qui s’est réellement passé.

Une pareille nouvelle aurait du faire l’effet d’un bombe. Mais rien finalement !

Hormis moi et Marc Gray, pas un seul ufologue connu ne semble avoir relayé l’information publiquement. Il est effectivement fort étonnant de voir régner ainsi autant de silence sur une affaire aussi croustillante, et portant le timbre du ministère de la défense si ouvertement critiqué par les ufologues pour sa culture du secret. Alors pourquoi autant de mutisme et de passivité ? Je pense que le monde ufologique français est un petit monde et où les influences (amitiés, intérêts communs …) sont tout aussi notables qu’ailleurs et que par conséquent on aime pas trop remuer ces choses, déjà fort décriées, dans un monde où il est difficile de se faire un nom.

Je ne suis pas personnellement attaché au personnage de Steven Greer et je suis assez au fait de ce qu’il lui est reproché, mais je ne me suis pas pour autant empressé de jeter le bébé avec l’eau du bain. J’ai alors tenté une analyse de texte du fax. Manque de chance, le texte n’a été diffusé nulle part hormis sur la vidéo de la conférence de Steven Greer (voir la vidéo ci-dessus). La vidéo étant de mauvaise qualité (en 360p maximum), cela a demandé beaucoup de concentration et de patience pour recréer un contenu lisible.

J’ai alors tenté une reconstitution du texte, et je pense l’avoir réussi à 99,99%. Je vous glisse, ci-dessous, la reconstitution que j’ai réalisé. Le texte en gras est une traduction de la partie anglaise traduite à partir du fax français par Steven Greer (qui a servi à ce dernier pour présenter le contenu du fax à un public anglophone). La partie française était illisible.

Mindef
Fax du ministère de la défense reçu par Steven Greer

Sur ce fax, plusieurs noms circulent. Des connus et moins connus. L’émetteur du fax étant un certain Pierre Morin, du ministère de la défense. Et comme destinataires nous retrouvons Steven Greer, Messieurs Aubin de la Messuziere et Deloir-Ouellet.

En info, est cité un nom : SPORADE dont le président de l’époque est, semble t-il, Alain Boudier (vice-président actuel de la commission SIGMA 2 de l’association 3AF).

Le premier travail de reconstitution terminé je me suis demandé si effectivement le fax était un vrai. Comment le déterminer ?

J’ai alors effectué des recherches sur SPORADE. Un nom qui sortait de nulle part et que personne ne semblait connaître. J’ai regardé sur le site du journal officiel des associations et j’ai pu déterminer qu’une association, créé en 2004, répondait effectivement à ce nom. Et que son domaine d’activité n’était finalement pas si éloigné du domaine ufologique.

Je vous laisse en juger vous-même en cliquant sur le lien suivant : Journal officiel – Association SPORADE

Le décret d’application de la loi de 1901 (16 août 1901) stipule en effet, dans son article 2, que « Toute personne a droit de prendre communication sans déplacement, au secrétariat de la préfecture ou de la sous-préfecture, des statuts et déclarations ainsi que des pièces faisant connaître les modifications de statuts et les changements survenus dans l’administration. Elle peut même s’en faire délivrer à ses frais expédition ou extrait ».

Je m’en suis donc remis à l’article 2 du décret d’application de la loi 1901, et j’ai demandé à la sous-préfecture d’Antony, où avait été enregistrée l’association, une copie des statuts de l’association SPORADE pour voir si je pouvais établir, moi-même, un lien entre SPORADE et Alain Boudier. Une manière pour moi de savoir s’il y avait un début de vrai dans ce fax contrairement à ce que certains ufologues affirmaient.

A la réception de ces documents, j’ai donc pu voir que l’association SPORADE/Boudier inscrite sur le fax était bien réelle et, que, contre toute attente l’auteur du fax était également un membre de cette association. Cette dernière intégrant également deux autres membres liés professionnellement à des structures ou entreprises associées à la défense nationale.

J’ai également comparé la signature du fax à celle figurant sur les statuts de l’association SPORADE et j’ai conclu rapidement que les deux signatures étaient bien identiques.

Cela commençait à faire beaucoup de coïncidences entre les informations contenues dans le statut de l’association SPORADE et celles d’un fax prétendu faux.

Mais alors comment savoir si il y a bien eu une tentative de contact avec le phénomène ovni de la part du ministère de la défense ? A priori, l’enquête allait s’arrêter là puisque je ne pouvais être sûr que les personnes citées dans le fax répondraient à mes questions, mais c’était sans compter sur les déclarations de Marc Auburn, auteur et expérienceur, le 9 juin 2016.

Ce jour là, il y a eu un débat entre Marc Auburn et Marc Gray sur le sujet de l’ufologie sur la web-tv CTVM-TV (désormais accessible à l’adresse Débat Marc Gray / Marc Auburn à partir de 1h 57min 16s). C’est une chaîne dont le contenu était payant à l’époque où cela avait été diffusé, donc j’imagine assez bien que très peu d’intéressés par l’ufologie ont pu suivre les échanges entre ces deux personnes.

A la question de Marc Gray sur le sujet du fax du ministère de la défense français, de 2007, demandant à Steven Greer d’effectuer une opération de contact avec des extraterrestres, Marc Auburn répondit :
« Oui, je te confirme que j’y étais ». Auburn a identifié le signataire du fax, Pierre Morin, comme étant le père de la bombe à neutron française, amiral et conseiller militaire à l’Elysée. L’opération de contact aurait été réalisée, selon les dires d’Auburn, en 2011 sur les côtes bretonnes.

En 2017, est sorti un nouveau documentaire Unacknowledged de Michael Mazzola qui interviewe Steven Greer sur son travail autour de la divulgation de l’existence extraterrestre.

A partir de 1h 33m 16s de ce documentaire, Greer parle à nouveau du fax français qu’il montre à la caméra. Il rappelle ainsi avoir été contacté par le ministère de la défense français et qu’il s’est rendu en France pour tenter de réaliser ce contact.

greer_fax
Steven Greer montrant le fax original du ministère de la défense dans le documentaire « Unacknowledged »

Il nous apprend alors qu’il a rejoint l’amiral Morin et ses assistants (Alain Boudier et Marc Auburn en aurait donc fait parti) afin d’appliquer le protocole de contact dans un esprit pacifique. Un ovni aurait alors été observé arrivant à une vitesse de 200 000 km/h.

Greer explique qu’il a du attendre que Nicolas Sarkozy arrive à la fin de son mandat présidentiel avant de révéler l’existence de ce fax. Ceci pour la tranquillité de tous les acteurs français. Pour Greer, ce fax est le document le plus important de l’histoire sur les ovnis.

Ainsi, l’intérêt des institutions françaises pour les ovnis et les extraterrestres serait une bénédiction. Il n’y a donc aucune raison de révéler l’existence de ce fax pour nuire aux français comme cela a été supposé 3 ans auparavant. Au contraire, pour Greer, il est très satisfaisant qu’une grande puissance mondiale, dotée de l’arme nucléaire, puisse à ce point s’investir dans ces recherches. L’espoir de Greer est que s’établissent des relations interplanétaires et que la Terre, par conséquent, ne soit plus un système planétaire isolé des autres.

Sera t-on capable de tenir le cap vers une collaboration extra-planétaire assumée si cela se présente un jour ? L’avenir nous le dira, mais l’homme devra néanmoins considérablement changer d’état d’esprit (de conscience) avant d’atteindre cette maturité idoine. Lui qui, à travers son histoire, a été plus souvent guerrier et conquérant que sage et fraternel.

Patrice Gouez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s