LES CHRONIQUES DES HAUTS FONDS

Bienvenue dans les Chroniques des hauts fonds de Jean-Jacques Jaillat.vlcsnap-9757-06-26-01h20m27s043

CHRONIQUE 2 : Variations sur un thème 1

CHRONIQUE 3 : Préambule

CHRONIQUE 4 : Le principe d’enchantement

CHRONIQUE 5 : Le principe d’enchantement 2

CHRONIQUE 1 :         N’est-ce pas un bel oxymore ?03
C’est que ce qui est en haut, comme smaragdinalement nous le savons, est comme ce qui est en bas, et l’inverse à l’envi.
C’est que ce qui est en haut se peut bien être au fondement.
C’est que ce qui est au fond se peut bien receler les hauteurs. Richesses vitales de l’inconscient. Racines des hauteurs. Enracinement du fond tout là-haut. L’arbre inversé. Prégnance des hauteurs tout en ce fond. Naissance. Devenir de la transe alchimique de l’être.
En ces fonDs, les fonTs. Fontaines, sources, jaillissements aux paroxysmes du sens.
Mais, bien sûr, ces Hauts Fonds sont images, miels métaphoriques assurant la toute humaine et limitée nature de nos concepts. Ni haut, ni bas. Ni dessus, ni dessous.

L’être nu simplement.
Ces Chroniques, je les veux moments du repos de la pensée, ces moments où l’on pose à nouveau sa pensée, non pour ne plus penser, mais pour observer  ce que l’on pense en l’instant où on le pose. Un moment de calme répit. Voyons, où en suis-je donc ? Que se dit-il, et de nous tous ?
Ces Chroniques, je les veux « irrégulièrement régulières », et elles le seront. Parfois très brèves, quelques lignes, ou beaucoup plus longues. Selon l’humeur, le besoin, la nécessité. La vie. La réflexion ufologique primera, sans doute, considérant que le problème OVNI, du moins tel que je le conçois, induit l’incontournable, inévitable et essentielle réflexion sur la nature même de l’être, de l’humanité et du monde, et la radicale remise en cause de notre perception et compréhension de ceux-ci. En ce sens, ces Chroniques outrepasseront en l’intégrant, l’ufologie « de terrain ». Certains s’exclameront: » Théorie ! », qui ne semblent pas très bien saisir ce que signifie ce terme, et le réduisent à plaisir. Bon, nous verrons bien…!
Ce que je désire montrer, en ce lieu d’expression (que Sonia et Fred m’offrent si  gentiment, ce dont, de tout coeur, je les remercie), c’est la nécessité de dévier, presque imperceptiblement, mais dévier tout de même, notre façon de porter regard sur les réalités de ce monde, auxquelles nous appartenons, dont nous sommes l’un des constituants.
Porter regard au-delà de la norme perceptive: une façon saine de dé-river. Une « dérade », disait Rimbaud. Alors, « déradons » notre regard, notre pensée. Décentrons-les.

Jean-Jacques Jaillat


 

Bienvenue dans les Chroniques des hauts fonds de Jean-Jacques Jaillat.

CHRONIQUE 2 : Variations sur un thème 1

CHRONIQUE 3 : Préambule

CHRONIQUE 4 : Le principe d’enchantement

CHRONIQUE 5: Le principe d’enchantement 2